Logo reportages Mairies.com

Les Baux-de-Provence : La ville touristique 2021 la plus votée par les internautes de Mairies.com

  0


Mise en contexte du reportage, concernant la commune Les Baux-de-Provence

À travers la page Mairies.com qui se définit, comme étant un site où chaque usager peut trouver des renseignements sur toutes les communes de France, nos équipes ont décidé de mettre en place une action ponctuelle et participative. Quelle action au juste ? Il s’agissait d’un sondage virtuel, plutôt original et qui nous a donné l’envie d’en organiser d’autres d’ailleurs.

Quel était le but de cette action participative ?

L’objectif était tout d’abord, de fédérer sur la toile et ce, à travers la thématique de la valorisation du patrimoine Français. Effectivement, il est fondamental de vous souligner qu’en plus de diffuser des informations utiles sur les municipalités, nos équipes ont à cœur de mettre en lumière le patrimoine culturel et historique, de notre beau pays qui est la France. En second lieu, offrir un reportage complet à la commune gagnante.

C’est la raison pour laquelle nos équipes ont réalisé, il y a quelques mois, un concours depuis notre page Internet Mairies.com.

Au sein de cette enquête participative, chaque utilisateur qui le souhaitait, pouvait voter pour la ville ou pour le village, qu’il considérait comme étant le plus beau et le plus touristique, parmi toutes les localités de France. Et devinez quoi ? Le sondage a été un franc succès ! Nous en profitons au passage pour remercier chaleureusement, tous les participants qui ont parfaitement joué le jeu. Encore un grand merci.

Et quelle commune a remporté le sondage ?

Recommandation de la localité la plus touristique de France

La charmante localité nommée Les-Baux-de-Provence !

C’est pourquoi, nous vous proposons de lire le reportage que nous avons dédié à ce magnifique village, trônant fièrement sur un plateau, entre plusieurs vallées. Pour ce faire, nos équipes ont fait le déplacement il y a de cela quelques semaines, afin de s’imprégner de la beauté du lieu. Et autant vous dire que l’on comprend mieux, pourquoi cette commune est considérée comme l’un des plus beaux villages de France !

Voici donc sans plus attendre, le contenu de notre reportage.

Le reportage en question, va vous présenter le lieu (évidemment), sa position géographique, l’histoire de la ville, les visites incontournables à effectuer, quelques données sur la gastronomie locale, des infos sur les lieux aux alentours et bien entendu, nos impressions. Nous espérons que cette lecture vous enchantera, autant que nous avons pris beaucoup de plaisir à flâner au sein des rues des Baux-de-Provence.

On vous emmène avec nous, au cœur de cette découverte extraordinaire !

Avant-propos sur la localité des Baux-de-Provence

Avant de nous plonger au cœur de la beauté du village des Baux-de-Provence, voici, à titre indicatif, quelques données. Ces informations proviennent d’Internet, parce qu’avant de visiter la commune, nous avions effectué quelques recherches. Histoire d’en apprendre un peu plus sur la commune ! Il s’avère que c’est une localité qui appartient au département des Bouches-du-Rhône (en région Provence-Alpes-Côte d’Azur).

Le territoire local compterait de nos jours, environ 350 habitants. Ce qui représenterait, plus ou moins 90 familles. En réalité, et on s’en est rendu compte lors de notre séjour, moins de personnes y vivent toute l’année. Ceci étant, quelques habitants (bien sympathiques d’ailleurs), nous ont expliqué que durant la période estivale, le village provençal d’apparence si tranquille… se métamorphosait littéralement.

Effectivement, il est estimé que chaque année, plus d’un million de visiteurs (nationaux et internationaux) découvrent ce site !

En résumé ? De nos jours et bien qu’il y ait encore quelques familles qui y vivent à l’année, la localité est majoritairement considérée, comme étant un site touristique. Et ce, plus qu’un village où l’on peut y résider paisiblement, sous le beau soleil provençal. Il y a diverses raisons qui expliquent ce phénomène, mais ce n’est pas le sujet. Toutefois, vous pouvez vous demander, ce qui attire autant de touristes, chaque année ?

À propos du reportage de la commune des Baux-de-Provence

Pour le comprendre, si vous n’êtes jamais venu sur place notamment, il faut revenir à son histoire, à son passé historique, à sa situation géographique et en toute logique, à son héritage culturel. C’est ce que nous allons vous présenter sans plus tarder. Pour ce faire, débutons par vous donner un aperçu du Massif des Alpilles. Haut lieu, où la nature est l’unique maîtresse des lieux.

Les Baux-de-Provence, village niché dans le Massif des Alpilles

Si cette localité est autant visitée en été, c’est très certainement parce que les chauds rayons du soleil, donnent à ce massif montagneux, une mise en évidence grandiose. La lumière naturelle nous permet donc, de contempler les couleurs de chaque pierre. On peut y découvrir des roches, où la nuance prédominante est plutôt blanchâtre. Cela s’explique par la composition, majoritairement calcaire (typique de Provence).

Au cœur de ce parc naturel régional, on y découvre un panorama unique et riche de caractère ! Ce qui contraste parfaitement, avec le côté verdoyant de la flore environnante. Le tout dans une ambiance, aux accents moyenâgeux et vous comprendrez pourquoi, par la suite. Oui parce qu’on va évoquer son passé et notamment, durant la célèbre période du Moyen-Âge !

Le Massif des Alpilles à proximité du village de Baux-de-Provence

Mais avant cela, rappelons que le Massif des Alpilles est long de plus de 20 kilomètres. Il se compose de vallées, de plaines, de marais, de « gaudres » (petits cours d’eau) et de chaînons. Toute cette configuration naturelle, donne naissance à une faune et à une flore exceptionnelle. Avec de la patience et de la chance aussi, on peut d’ailleurs observer des sangliers, le très attendu, vautour percnoptère (espèce protégée) ou encore, le lézard ocellé (également protégé).

Nous concernant, on a eu la chance de croiser des petits lapins.

Bon c’est mignon les lapins, mais on aurait préféré voir par exemple, le vautour percnoptère. Sauf que c’est loin d’être facile à apercevoir. D’autant qu’il ne reste plus que 10 couples de vautours percnoptères (et ce, dans toute la région). Mais il est important de souligner que si vous appréciez les excursions, les vieilles pierres, l’aventure, la Provence, l’odeur des Cèdres, la faune et la flore, vous allez y trouver pleinement votre bonheur.

En attendant de vous détailler tout ce qui concerne le village, ainsi que de vous transmettre nos impressions, sur notre séjour hors du commun, revenons sur l’étymologie de la dénomination du village.

Au sujet de l’origine du nom de la localité provençale

Avant d’en avoir plein les mirettes, nous avons bien entendu, préparé notre périple. Des recherches via la page officielle de l’Office du Tourisme, au moyen de Wikipédia aussi, ainsi que via la rubrique relative à la municipalité (au moyen du site de l’Office du Tourisme), nous ont permis de comprendre, l’origine du nom de la commune. Le nom des Baux-de-Provence proviendrait avant tout de la langue occitane/provençale. « Baux » serait un dérivé du mot « Bauc » ou de « Baou » et qui aurait la signification suivante ;

  • Escarpé
  • Rocheux
  • Falaise
  • Abrupt

Le lien est directement associé à la nature sauvage, du Massif des Alpilles.

Mais ce qui est intéressant, c’est de se rendre compte qu’en poursuivant nos investigations, outre les origines linguistiques, l’Histoire et les légendes viennent (aussi) mettre leur grain de sel. En effet, la légende voudrait que lors de la naissance de Jésus, le Roi mage Balthazar serait ensuite allé de Bethléem en Provence. Devinez où ? Au sein de la commune des Baux-de-Provence évidemment ! En revanche, il est vrai que l’on ne connaît pas trop la nature du périple par le mage.

Cependant, on va mettre cela sur le compte du hasard. Vous allez comprendre pourquoi ensuite.

En toute logique et toujours d’après la légende, il y aurait eu des descendants directs de l’Illustre Roi mage, au sein même du village. Ces derniers ont même ardemment, revendiqué leur filiation et l’auraient d’ailleurs, imposé au cœur du blason héraldique de la ville. Effectivement, il existe un blason rouge où apparaît une étoile, contenant seize rais d’argent. La référence de l’étoile, serait un clin d’œil direct à l’étoile de la nativité à seize branches. Par conséquent, toujours en lien avec le Roi mage Balthazar (vous l’aurez compris).

Origine du blason de la ville des Baux-de-Provence (Source : Wikipédia Commons)

Puis, vient ensuite l’histoire de la devise qui accompagnerait le blason et qui est la suivante ; « à l’asard Bautezar ». Ce qui veut dire « au hasard Balthazar ». Mais au fait, qui sont ces supposés descendants du mage ? La fameuse famille Seigneuriale des Baux ! En résumé, c’est cette illustre famille qui va régner en maître, sur la commune et ses alentours. Et ce, durant des siècles, pendant la période du Moyen-Âge précisément.

Bien que les origines de cette famille restent assez floues, « Les Baux » seraient à l’origine des premières fortifications locales, datant du Xème siècle.

Parmi ces fortifications, on peut toujours observer les ruines d’un magnifique château qui lui date du XIIIème siècle. On l’appelle communément, le Château des Baux et sa posture semi-troglodyte, en fait la principale attraction touristique de la commune. Ce monument qui surplombe le Massif des Alpilles, n’est pas le seul vestige historique existant toujours aujourd’hui. Cependant, il renferme de véritables trésors dont des salles creusées à même la roche !

En résumé, le nom de la localité serait un mélange entre la circonscription naturelle des lieux et aussi, une large influence historique par la lignée des Baux.

Les monuments à contempler, au sein de la commune Les Baux-de-Provence

La liste est très longue. Ce n’est pas parce que le village n’est pas grand (moins de 20 kilomètres carrés de superficie), que la visite est rapide. Bien au contraire ! On pourrait même vous évoquer la beauté de l’Office du Tourisme. Cet édifice qui fait partie intégrante des remparts, a été durant des siècles, un haut lieu de la Seigneurie et de la Royauté. On le nomme d’ailleurs la Maison du Roy. Nos équipes en ont rapidement déduis qu’au sein des Baux-de-Provence, chaque lieu est un témoignage historique unique.

C’est pourquoi, nous avons choisi de vous faire partager quelques endroits que nous avons tout particulièrement apprécié. Mais croyez-le, il y en a pleins d’autres à contempler encore et encore…

Le (fameux) Château des Baux

C’est incontestablement la raison principale, de la venue de milliers de visiteurs et on comprend pourquoi ! Cette bâtisse s’étend sur plusieurs hectares et sincèrement en la voyant, on est pris par autant de grandeur (et de majestuosité). Si vous cherchez un endroit où faire de jolies photos, c’est l’idéal. On peut y voir toute la nature de la Provence et si on sait s’orienter, on peut même apercevoir au loin, la commune d’Aix-en-Provence.

Les points forts sont que l’on peut comprendre toute l’Histoire locale, durant les batailles notamment, tout en flânant entre les ruines.

Oui parce que la période du Moyen-Âge, n’a pas été de tout repos, bien au contraire ! À l’époque, lorsque l’on réglait ses comptes (entres Seigneurs), ils ne le faisaient pas vraiment à coups de crêpages de chignons… mais bien à coups d’épée. Ce que nos équipes ont aimé, c’est l’audioguide qui nous permet d’en apprendre toujours plus, sur l’ensemble de l’enceinte.

Le Château des Baux vue de contrebas

Oui parce qu’on a le château certes, mais pas uniquement. On peut citer, la présence du donjon, de plusieurs chapelles et de la Tour Sarrasine. Ainsi que la présence de la Tour Paravelle. Ce qui est étonnant, c’est que même si les ruines prédominent, on imagine parfaitement la circonscription du lieu initial.

À titre d’information, l’audioguide est disponible en 10 langues.

Autre chose à ajouter et qui ajoute un aspect plus immersif à la visite, c’est le fait qu’il y ait des animations. C’est un bonus non-négligeable. Au sein de l’enceinte, on peut effectivement assister à des spectacles, des représentations diverses et même, la possibilité de visualiser un film qui nous aide à nous plonger, au sein de tout cet univers médiéval.

Enfin, les tarifs sont également très corrects, avec la possibilité de choisir avec ou sans les animations. Pour vous donner un ordre de prix, le tarif d’entrée par adulte, est de 10 euros (8 euros sans les animations). Des tarifs de groupe sont aussi, mis en avant, ainsi que des formules pour les familles.

Bien entendu, des tarifs réduits (étudiants ou demandeurs d’emploi) sont également à découvrir.

Le Pavillon de la Reine Jeanne

Pour ma part, en tant que rédactrice de ce reportage, il s’agit de mon lieu favori, si je peux me permettre cette petite précision. Tout d’abord, parce que je l’ai découvert un peu par hasard, en me perdant un peu d’ailleurs, au gré de ma visite. En réalité, j’aime particulièrement découvrir un lieu et me balader, en imaginant les gens vivre à cette époque.

Et puis soudainement, un peu comme sorti de nulle part, je vois un pavillon dans un style Renaissance. Une œuvre remarquable, je tiens à le souligner. J’ai été littéralement happé par la beauté de l’architecture et tous les détails, encore bien visibles de l’architecture.

Photographie du Pavillon de la Reine Jeanne (Source : Wikipédia Commons)

Pour information, on retrouve ce lieu dans ce que l’on appelle le Vallon de la Fontaine. Autre indice, c’est à proximité d’un ancien lavoir.

Pour vous en faire une description simple mais précise, on y découvre beaucoup d’ornements et on y distingue clairement, une inspiration féminine. Par la suite, j’ai su que ce pavillon avait été érigé à la demande de Jeanne de Quiqueran. Qui était-elle ? Elle avait été l’épouse d’un certain Honoré des Martins.

Qui n’est autre que le Baron des Baux. Enfin et ce que j’ai trouvé fascinant, c’est que Fréderic Mistral, un célèbre écrivain du XIXème siècle, a fait construire une copie, pour son propre tombeau. Pour ma part, ce lieu m’a touché. Tout simplement parce qu’on y ressent beaucoup d’amour et une élégance qui se distingue encore, à l’heure actuelle.

La Porte d’Eyguières

Dans cette nouvelle description, on va faire un saut dans le temps. On va également passer par le Chemin de la Calade qui est vraiment agréable à faire (soit dit en passant). Voici donc, un autre lieu que l’on retrouve au sein des remparts du village, et qui porte le nom de La Porte d’Eyguières.

On la surnomme également et avec raison, « La Porte de l’Eau ». En effet jusqu’en 1866, il s’agissait de l’unique entrée du village depuis le Vallon de la Fontaine. Pour faire simple, les villageois passaient obligatoirement par-là, afin de s’approvisionner en eau. Bien que l’endroit soit partiellement dégradé par le passage du temps, il ne perd rien de son charme.

La Chapelle des Pénitents Blancs

Cette bâtisse est issue du XVIIème siècle et on la retrouve sur la Place de l’Église. On la nomme ainsi, parce que l’on doit sa construction à la Confrérie des Pénitents Blancs. D’ailleurs, en regardant bien juste au-dessus de la porte principale, on peut apercevoir deux pénitents agenouillés, en guise d’illustration. Cette gravure représente effectivement deux personnes et sous elles, on peut lire la phrase suivante ; « In nomine Jesu omne genus flectatur ».

Ce qui veut dire ; « Au nom de Jésus tout genou doit se plier ».

Le style est quant à lui plutôt sobre voire simple. En revanche, il est très agréable de regarder l’édifice dans son ensemble, tout en découvrant un clocheton à arcade. Ce clocheton surplombe la Chapelle des Pénitents Blancs et lui confère, un aspect solennel. Il est important de mentionner que cette bâtisse est de nos jours, dédiée à Sainte-Estelle (qui veille sur les anciens pénitents du village). Sainte-Estelle comme l’indique son nom, est une sainte catholique.

Chapelle des Pénitents Blancs et son clocheton (Source : Wikipédia Commons)

On sait que cette personne a réellement existé. Ne sachant pas grand-chose sur sa vie, elle est toutefois, considérée comme martyre. En effet, elle aurait été condamnée à mort. La raison ? Elle aurait refusé l’apostasie. À titre indicatif, l’apostasie c’est le fait de réfuter une croyance. Dans le cas de Sainte-Estelle, elle aurait refusé d’embrasser la foi chrétienne.

Avant de conclure, je dois avouer que j’ai été surprise de connaître l’histoire de cette Sainte et surtout, de connaître son nom. En effet, saviez-vous que le prénom « Estelle » provenait du latin « Stella » et que la signification était « étoile » ? Je ne le savais pas et une nouvelle fois, cela fait écho aux origines du village. Rappelez-vous la référence avec l’étoile de la nativité à seize branches !

Les Carrières de Lumière

Si vous aimez l’art et l’immersion, vous allez adorer cette expérience, de la même façon que nous avons fortement apprécié cette découverte. C’est une visite exceptionnelle qui vaut le détour. On est passé par « le Val d’Enfer », un vallon que l’on retrouve en contrebas du village. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le nom de ce vallon ne vient pas de « l’enfer », mais du mot « infer » qui provient du latin (et dont la traduction serait « intérieur »).

Pourquoi on a adoré cet endroit ?

Parce que cette visite a été littéralement surprenante. En effet, c’est à l’opposé de la visite historique et médiévale que nous avions effectué, jusqu’à présent. C’est un condensé couleurs, de formes et le tout, avec de la musique. Les œuvres sont projetées, directement sur les parois de la carrière de Bauxite. Avant de poursuivre, sachez que la Bauxite est une roche qui a été découverte en 1821, à Baux-de-Provence justement.

C’est pour cela que le nom est aussi proche de celui de la localité.

La Carrière des Lumières au naturel (Source : Wikipédia Commons)

De plus étant cinéphile, j’ai beaucoup apprécié de me trouver au cœur d’un site unique, qu’avait fréquenté le très célèbre Jean Cocteau lui-même. Rappelons que dans les années 1960, il était présent à Les-Baux-de-Provence, pour tourner le film « Le Testament d’Orphée ou ne me demandez pas pourquoi ». Le décor est le même, bon avec les œuvres projetées en moins, c’est vrai.

Tandis que mes acolytes étaient émerveillés par l’exposition, moi j’ai plutôt été emportée par la magie du lieu et de l’ambiance qui s’en dégageait. Avant de conclure, il faut savoir que ce lieu est un lieu d’exposition et ce, depuis la fin des années 1970 (1978 précisément). Si vous recherchez un endroit original, tout en appréciant l’art contemporain, vous allez tout comme nous, être emporté par la magie des Carrières de Lumières !

Ce que vous pourrez visiter aux alentours de Baux-de-Provence

Il y a tellement d’endroits à visiter au sein de la commune dont il est question ici. Cependant et avant de vous mettre en avant quelques sites, à retrouver à proximité de Baux-de-Provence, sachez que de multiples randonnées peuvent s’effectuer aux alentours du village. Nous insistons sur ce point, parce qu’il s’agit d’un parc régional. Par conséquent, si vous êtes passionné par les longues balades au sein de la nature, c’est une visite à faire.

À savoir que l’accès aux massifs est notamment règlementé, soit par un arrêté préfectoral ou municipal. L’objectif est de protéger la faune et la flore, alors renseignez-vous en amont.

Si cela vous intéresse, nous vous invitons à vous rendre au sein de la plateforme numérique de la commune. En allant vers la rubrique propre aux activités, vous retrouverez des lieux incontournables. Parmi eux, Le Chemin des Trémaïe. Cette balade d’une heure environ est accessible à tous ! Sans oublier d’autres lieux à visiter, notamment à dos de cheval. Alors n’hésitez pas à vous informer, d’autant que la page web de la municipalité est complète à ce sujet.

Le Moulin de Castelas

En effet, vous avez la possibilité de faire la visite d’un moulin. Ce moulin a été érigé par un couple amoureux de la Provence (et amoureux des oliviers). Ils ont eu l’idée originale de confectionner leur propre moulin, dans lequel ils produisent de nos jours, de l’huile d’olive provençale. Cette présentation vous interpelle ? Sachez que si un jour, vous êtes au sein des Baux-de-Provence, vous pourrez rencontrer ses propriétaires (ainsi que le moulin).

Les coordonnées vous sont d’ailleurs disponibles via le site de l’Office du Tourisme de la commune.

Ces derniers vous évoqueront avec passion, comment on fait pour obtenir une huile d’olive de haute qualité. Celle-ci étant extraite à froid, la méthode d’extraction, révèle les notes fruitées de cette huile. Vous aimeriez savoir où retrouver le Moulin de Castelas ? Il est localisé juste à proximité de la commune, au lieu-dit de Castelas. De ce que l’on sait, ce lieu-dit appartient au village de Baux-de-Provence, au Sud des Alpilles.

À la rencontre des chèvres du Rove

Dans la mesure où vous viendriez sur place entre le mois d’avril et le mois de mai, sachez que vous aurez l’opportunité de rencontrer Natascha Duverdier. Elle est éleveuse de chèvres du Rove et ce, en plein cœur du Massif des Alpilles. Cette espèce est typique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et ainsi, au détour d’une balade unique, vous pourrez vous immerger dans le monde du pastoralisme.

Il semble majeur de vous mentionner que l’activité liée au pastoralisme, fait partie intégrante du patrimoine culturel de la région. Effectivement, il s’agit de l’une des plus anciennes traditions où l’Homme connecte avec la faune et la flore de son environnement. Cela vous intrigue ? N’hésitez pas à vous informer (site de l’Office du Tourisme) et ainsi, découvrez une espèce caprine unique, ainsi que des panoramas à couper le souffle.

Faites du Golf au sein du Domaine de Manville

Non loin du village, vous pourrez effectivement découvrir le Golf du Domaine de Manville et parfaire votre « Swing ». On vous le présente, tout d’abord parce que ce parcours de 18 trous, est le premier qui détient, la certification du label « Ecocert ». Ce parcours respecte donc la nature environnante, sans la dénaturer, puisqu’il s’y intègre complètement.

Dans un décor où vous serez entouré de chênes, d’étangs, d’oliviers et où vous verrez au loin le Château des Baux, c’est une expérience unique qui attend les amateurs de golf. L’endroit est ouvert tous les jours (mis à part le mercredi et le dimanche soir) durant le midi et le soir. Vous pouvez vous renseigner sur les tarifs, ainsi que sur son accès, toujours depuis la page de l’Office du Tourisme.

Vous aimeriez connaître les spécialités culinaires des Baux-de-Provence ?

Durant notre périple, nous avons eu l’occasion de baigner dans un univers gourmand, tout en découvrant des saveurs locales. Voici donc un petit aperçu des plats locaux à goûter, si vous êtes au sein de la bourgade des Baux-de-Provence.

Avant de débuter, sachez que certains produits sont typiques de la région de façon générale. Ce qui veut dire que pour les déguster à votre tour, il vous suffira d’aller au cœur de la région, mais pas forcément au sein de la commune des Baux-de-Provence.

« L’Or vert des Alpilles »

L’huile d’olive est sans conteste, un produit local à vous présenter. Nous avons eu la chance de goûter l’huile de la « Vallée des Baux ». Produit que l’on nomme aussi « L’Or vert des Alpilles ».

Photographie des olives de Provence pour la confection d'huile d'olive

Celle-ci est considérée comme étant la meilleure ! Et c’et pas nous qui allons dire le contraire. Nos équipes ont fortement apprécié cette huile, mais ce qui a été surprenant, c’est de découvrir toutes ces notes fruitées en bouche. Attention, ses notes fruitées sont tout de même, repris par un goût général assez fort.

Le « Fromage Brousse du Rove AOP » !

Il s’agit d’un autre produit du terroir à essayer. Autre produit de caractère, il devrait ravir les papilles de celles et ceux qui apprécient les fromages forts. D’autant que ce genre de mets est à déguster uniquement au sein de la commune, alors n’hésitez pas ! Pourquoi est-il si particulier ? Parce que les chèvres de la garrigue, se nourrissent notamment de romarin, ce qui confère des notes particulières.

On termine avec « L’Aïoli »

Bien que ce ne soit pas un plat à part entière, c’est une petite sauce que l’on peut retrouver aisément. Elle accompagne les plats à base de poisson et aussi avec les légumes, tels que les poivrons ou l’aubergine. La base de cette sauce est bien-sûr l’huile d’olive et l’ail. Nous avons eu l’occasion d’en goûter avec des croûtons grillés et sincèrement c’était… divin !

Photographie de la sauce Aïoli de Provence

Les Baux-de-Provence, bien plus qu’un séjour !

En guise de conclusion, parce que l’air de rien, nous arrivons à la fin de ce reportage. Nous saluons tout d’abord, l’accueil que nous avons reçu. Les locaux sont très accueillants et outre l’accueil, nous avons fortement apprécié cette escapade. Que vous souhaitiez venir en solo, en famille, en couple ou même entre amis, c’est le lieu idéal à découvrir au moins une fois dans une vie.

Nous avons fortement apprécié l’authenticité de la commune et de ses paysages. Lors de notre visite, nous avons littéralement traversé les siècles.

Ce qui est certain c’est que nous reviendrons. Cela donnera l’occasion d’apprécier encore plus, ce que nous avons déjà pu visiter. Et puis, nous aurons l’opportunité d’effectuer d’autres visites. Parce oui, nous y sommes allés quelques jours ce qui fût très rapide. Encore un grand merci à la commune des Baux-de-Provence, pour nous avoir montré son histoire, son terroir ainsi que son caractère médiéval et ses trésors à voir et à revoir avec le même plaisir.

Les impressions de l’équipe de Mairies.com

Nous sommes unanimes… le décor est époustouflant !

La nature sauvage de la Provence est un personnage à part entière. On s’est senti complètement happé par les panoramas du Massif des Alpilles. En tant que rédactrice, j’ajouterai que si l’on devait personnifier l’endroit, le Massif des Alpilles serait un écrin dans lequel, le bijou serait la commune des Baux-de-Provence. Un village où le temps s’arrête mais là ou l’Histoire médiévale continue d’exister.

Ruelle des Baux-de-Provence (Source : Wikipédia Commons)

Le village des Baux-de-Provence, est la preuve vivante que son Histoire locale a été très largement conservée jusqu’à nos jours. Les habitants et la municipalité effectuent un vrai travail de valorisation jour après jour, afin de perpétrer l’héritage culturel. Et tout cela, nous l’avons vivement ressenti ! Nous terminerons par cette simple phrase qui définit parfaitement ce que nous avons vécu ;

« Là où le passé continue de chanter, la mélodie du souvenir reste vivante ».

Laisser un commentaire

Rating